Current track
TITLE
ARTIST


ACID ARAB Djid

Written by on 17 octobre 2019

Techno Chaâbi ? Dance soufiste ? Trans bledi ? Le duo Guido Cesarsky  et Hervé Carvalho vous dira qu’ils font simplement de la Musique de France, comme s’intitulait en 2016, leur premier album d’électro orientale.

 

Le duo né en 2012, alors qu’il organisait déjà ses soirées sous la marque Acid Arab, est devenu depuis un collectif auquel se sont greffés plusieurs autres musiciens – par exemple le claviériste de Rachid Taha, Kenzi Bouras.

 

Trois ans après Musique de France, Acid Arab sort donc un second album, Jdid, qui veut dire « nouveau » en arabe. L’adjectif a d’ailleurs un autre sens en argot algérois, qui veut dire « cool », « frais », « propre » ou encore « nickel ».

Acid Arab a donc l’habitude des mélanges sémantique entre arabe classique et dialectal, arabe des livres et de la rue.

 

Sa musique emprunte donc naturellement les mêmes portées, et ce second album, comme le premier, se veut une nouvelle rencontre entre différentes rives de la Méditerranée.

 

En témoigne, comme son prédécesseur, la longue liste de ses invités qui apportent avec eux autant de subtiles influences de cet orient compliqué mais passionnant.

Ainsi trouve-t-on :

       les chanteuses algériennes Radia Menel, Amel Wahby ou encore Cheikha Hadjla, qu’elles soient de formation classique, traditionnelle ou qu’elle vienne du raï ;

       l’enfant de Sidi Bel Abbès, Sofiane Saidi, créateur de l’oriental glam ;

       le groupe de trans algéro-maroco-tunisien Ammar 808 ;

       Les Filles de Illighadad, de culture polyphonique touareg ;

       le compositeur turc de musiques de film Cem Yildiz ;

       ou encore le claviériste syrien Rizan Said.  

 

Ce nouvel album d’Acid Arab affiche ainsi sa volonté de réunir différentes influences orientales en une sorte de panarabisme musical pour mieux les intégrer dans l’esthétique dancefloor d’Acid Arab.

 

D’ailleurs, si vous souhaiter danser avec le collectif, on vous signale que le groupe sera en concert à l’Elysée Montmartre à Paris le 31 janvier 2020.

 

En attendant, Djid, classé album du mois d’octobre par EMERGENCE, réchauffera vos derniers jours du mois d’octobre !

 

N’en doutez pas, Dieu le veut sûrement !   

 


%d blogueurs aiment cette page :